Les sacoches


Au sommaire :

Sacoches ou remorque ?

Le débat est éternel. Il suffit de taper « sacoches ou remorque » dans votre moteur de recherche pour le constater. Les nombreux articles et forums de discussions vous permettront de faire votre choix en fonction de vos besoins. Sans trop rentrer dans les détails voici quelques points qui pourront orienter votre choix.

  • L’ensemble porte-bagages + sacoches est moins cher qu’une remorque avec son grand sac.
  • Coté fatigue, les sacoches sont plus légères mais la remorque à bagages offre moins de résistance au vent.
  • Les sacoches permettent une meilleure organisation des bagages et un accès plus facile dans la journée.
  • La remorque évite de trop charger le vélo s’il n’est pas prévu pour. Elle résout aussi le problème des vélos sur lesquels on ne peut pas monter de porte-bagage.
  • Selon le terrain la remorque sera plus stable mais la longueur de l’attelage peut poser des problèmes pour les virages serrés ou trop rapides.
  • Le temps de chargement n’est sans doute pas un critère. Avec des systèmes bien conçus il n’y a pas de grande différence entre poser les sacoches et attacher la remorque. Quelques dizaines de secondes sur une journée à vélo ne devraient pas être un point déterminant.
  • Si vous devez prendre le train ou l’avion, les sacoches seront plus pratiques.
  • Coté sécurité il est plus facile de voler rapidement un grand sac (voire sa remorque) que de partir avec 4 ou 5 sacoches. Dans votre malheur il vous restera peut-être quelques sacoches et une partie de vos affaires.

Pour aller plus loin vous pouvez consulter les excellentes explications du site cyclo-randonnée sur les sacoches et les remorques.

Personnellement nous voyageons avec une remorque enfants derrière un vélo et une barre de remorquage derrière l’autre vélo, l’option de la remorque à bagages était exclue. Pour l’anecdote nous avons vu des attelages version grande longueur avec le vélo de papa devant, le vélo enfant derrière, puis la remorque à bagages arrimée en queue. Attention aux virages !

D’autre part nous utilisons les mêmes sacoches au quotidien pour aller travailler, ce qui est inenvisageable avec une remorque.

le vélo avec la barre de remorquage, les sacoches avant, arrière et guidon

Les sacoches

Nous avons commencé nos voyages avec des sacoches arrière de milieu de gamme. Elles sont généralement d’un bon rapport qualité/prix pour des voyages de quelques semaines. Elles sont imperméables mais pas étanches. En cas de grosse pluie il faut protéger les affaires sensibles dans un sac poubelle (ou avec un sac étanche léger). Contrairement aux sacoches étanches elles ont plusieurs poches extérieures bien pratiques.

Si vous voyagez à la belle saison, le volume des sacoches arrière pourra suffire. L’ensemble porte-bagages + sacoches avant engendre un poids supplémentaire mais le chargement est mieux réparti. On met généralement le poids à l’avant et le volume à l’arrière. Les sacoches avant étant généralement très basses, elles ne déstabilisent pas le vélo (sauf à l’arrêt).

De notre coté, avec maintenant 3 enfants il a fallu compléter l’équipement. Comme de nombreux voyageurs nous avons opté pour les sacoches Ortlieb. Ce n’est pas donné mais c’est inusable, étanche, le système d’attache est bien conçu, et les pièces détachées sont suivies pendant des années. Avec un peu d’anticipation on les trouve en promotion sur internet quand ils changent les couleurs pour l’année suivante.

Aujourd’hui le vélo de madame est équipé d’un jeu de 3 sacoches arrières de milieu de gamme (2 verticales et 1 horizontale, 55 litres). A l’avant il y a 2 sacoches Ortlieb Front Roller City d’une capacité de 25 litres. Un modèle simple et léger. Le vélo de monsieur est équipé de sacoches avant et arrière Ortieb Front Roller Plus (respectivement 25 et 40 litres). Le « tissu » est plus fin et plus écologique mais plus cher. Par rapport aux City, la poche intérieure et la bandoulière sont utiles au quotidien mais n’apportent finalement pas grand chose en voyage. Nous avons ajouté sur nos montures le porte-bagages avant Zéfal Front Raider, bien adapté pour un montage sur fourche suspendue.

Je vous conseille fortement de prendre une sacoche de guidon, vraiment pratique. On a en permanence la carte sous les yeux (et le téléphone à portée de main avec les lunettes de soleil, le porte-monnaie et l’appareil photo). Avec une attache de type Klick-Fix, quand on s’arrête pour visiter un lieu ou simplement pour faire les courses on déclipse la sacoche en une seconde et on emporte tous les objets de valeur avec soi, comme un sac à main. Sur le vélo il ne reste que les t-shirts sales et la tente. Nous avons chacun une sacoche de guidon Vaude de 7 litres. Le porte-cartes est le point fragile de ce modèle. On peut le remplacer pour quelques euros mais j’aurais préféré un système plus résistant quitte à le payer quelques euros de plus.

Coté organisation, nous avons une sacoche dédiée pour les affaires de chaque personne, une pour la nourriture et le réchaud, une pour les duvets, etc. Nous profitons également du coffre de la remorque qui est relativement grand.

Durant l’année je dépose la petite Manon tous les matins chez sa nounou. Le porte-bagages arrière est occupé par le siège bébé mais il me reste les sacoches avant pour transporter les affaires de bureau. L’ordinateur est bien à l’abri de la pluie dans les sacoches étanches.

le vélo de madame avec ses 3 sacoches arrière et la sacoche de guidon
les vélos avec les jeux complets de sacoches et la remorque

La sécurité des bagages

Il n’y a pas de haute sécurité quand on voyage. Nous n’avons malheureusement pas de solution idéale. Dans l’ensemble les gens ne sont pas forcément intéressés pas vos t-shirts sales. Ils vont plutôt viser les vélos neufs, les portefeuilles ou les téléphones.

Si on se fait voler un caleçon ce n’est pas bien grave. Par contre il faut espérer ne pas se faire voler la tente, le réchaud ou bien les sacoches elles-mêmes. Certaines sacoches chez Ortlieb ont une option de câble antivol (pour la sacoche, mais pas pour le contenu). D’autres marques doivent le faire aussi. Il vaut mieux laisser les vélos bien en vue plutôt que dans un coin où les chapardeurs sont tranquilles. Lors de nos arrêts nous les laissons devant un café ou devant le guichet d’un château le temps d’une visite. Nous embarquons toujours la sacoche de guidon avec nous.

La nuit notre tente a un auvent suffisamment grand pour y ranger tout le matériel. Les vélos sont attachés ensemble juste à coté de la tente avec un grand antivol.

Publicités

Un commentaire sur “Les sacoches

  1. Merci pour votre article, car j’étais un peu perdue. Nous comptons partir en voyage cet été, à 7.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.