La trousse à outils


Entretenir son vélo au sec évite de devoir le réparer le long d’une nationale sous la pluie.

Au sommaire :

Le minimum vital

Il n’est pas nécessaire de savoir démonter et remonter son vélo de A à Z pour voyager à vélo. Pour autant il vaut mieux maîtriser quelques points essentiels dès que l’on part plusieurs jours, faute de quoi le moindre petit incident se transformera très vite en grosse galère. Disons qu’il faut au moins savoir réparer une crevaison, régler les freins et régler le dérailleur.

Quand vous crevez en allant chercher du pain le samedi matin vous pouvez toujours pousser le vélo jusqu’à la maison ou jusqu’au vélociste du coin. Quand vous crevez en pleine campagne un dimanche avec les enfants, vous avez le choix : gérer la crevaison, ou gérer les enfants. Même punition pour le dérailleur qui refuse de changer de pignon avant les côtes ou les freins qui ne freinent plus en descente (ou qui freinent même en montée).

Pour la petite histoire, nous avons croisé cet été un groupe de jeunes filles qui étaient parties pour une semaine à vélo. Dès la première demie-journée elle étaient sur le point d’abandonner. Suite à une crevaison elles avaient réparé et remonté la roue toutes seules, mais elles l’avaient remontée légèrement de travers. La roue frottait sur les freins et sur le cadre. En voulant y remédier elles avaient touché un peu à tout et la situation avait empiré. La malheureuse devait pédaler debout pour arriver à faire avancer son vélo. Je leur ai proposé un coup de main, ou plutôt un coup de tournevis. Cinq minutes plus tard elles repartaient toutes heureuses de pouvoir poursuivre leur voyage.

↑ sommaire ↑

crevaison sur une roue de la carriole

Quels outils emporter ?

« Inutile de s’enquiquiner avec des outils quand on se promène en Europe ». Il n’y a pas besoin de casser votre dérailleur au beau milieu du désert mongole pour vous retrouver en (relative) galère. Si vous avez un problème le samedi après-midi en pleine campagne française, pensez le que premier vélociste est peut-être à 30 km et qu’il n’ouvrira pas ses portes avant mardi matin. Sauf s’il est parti en vacances pour le mois d’août. Et votre prochain camping est peut-être lui aussi à 30 km mais pas dans la même direction. Pendant ce temps, il pleut et les enfants commencent à avoir faim …

Quand on voyage à vélo, il faut prévoir l’essentiel sans pour autant se surcharger. Voici la liste des outils que nous emportons lors de nos sorties d’une semaine à un mois :

  • nécessaire de crevaison
  • chambre à air pour les vélos
  • chambre à air pour la remorque enfants
  • mini-pompe correcte (avec manomètre)
  • multi-outil : clés Allen, clés plates, tournevis plat et cruciforme
  • burette d’huile qui ferme correctement
  • dérive-chaîne + maillon rapide
  • quelques maillons de chaîne (voir ci-dessous)
  • câble de frein, câble de dérailleur
  • petite pince plate
  • clé à rayons
  • 2-3 rayons pour roues avant et arrière (longueurs différentes)
  • quelques vis, écrous et rondelles
  • serflex (c’est pas lourd et ça dépanne)
  • gros scotch
  • empreinte de serrage de la cassette
  • kit de réparation pour les matelas et la tente
  • pince coupante

Le contenu de la trousse à outils est à adapter à votre sortie et à votre vélo. Vous n’emporterez bien évidemment pas tout ce matériel pour un simple weekend à vélo.

↑ sommaire ↑

Quelques astuces

Les maillons de chaîne ont une double fonction. Ils peuvent bien sûr servir pour un remplacement en cas de casse. Ils peuvent aussi être utilisés en tant que fouet à chaîne basique, en utilisant un tournevis comme manche. J’avais récupéré une section de 30 cm environ sur une ancienne chaîne.

En cas de casse de rayon sur la roue arrière (le plus probable à cause de la répartition de la charge) il est nécessaire de démonter la cassette pour remplacer les rayons par le centre de la roue. L’empreinte de serrage de la cassette et le fouet à chaîne sont nécessaires dans ce cas. On trouve dans le commerce des empreintes sans manche, pour économiser de la place et du poids. Le nôtre s’adapte sur une clé de 24. Nous n’avions pas emporté la grosse clé (beaucoup trop lourde) : on peut emprunter une clé de 24 ou une clé anglaise dans n’importe quelle maison au bord de la route en cas de nécessité.

↑ sommaire ↑

Entretien périodique

Entretenir son vélo au sec évite de devoir le réparer le long d’une nationale sous la pluie. Lorsque vous voyagez à vélo, pensez à vérifier régulièrement la pression des pneus, le réglage vitesses, le réglage et l’usure freins. Une vérification hebdomadaire est un bon rythme, mais si les vitesses sont mal réglées vous vous en apercevrez avant. Pensez aussi à lubrifier la chaîne et les articulations du dérailleur.

Il est important de vérifier régulièrement le voile et la tension des rayons. La tension irrégulière favorise la casse de rayon. Si un rayon casse, on le remplace sans tarder. Lorsqu’il manque un rayon, ceux d’à coté sont sur-sollicités et risquent de rompre à leur tour. Pour retendre les rayons, partez de la valve comme point de repère puis retendez tous les rayons d’un quart de tour. Ensuite, vérifiez le voile de la roue en prenant les patins de frein comme point de repère. Ne détendez jamais un rayon : retendez les 2 rayons qui l’entourent.

Quel cycliste ne s’est jamais demandé comment changer un câble de dérailleur, les patins de frein, démonter la cassette, régler la longueur de la chaîne, les dérailleurs etc. Ceci n’est pas l’objet de notre blog, mais voici un site parmi tant d’autres qui pourra répondre à vos questions : Dépann’Vélo (fiches d’entretien et dépannage vélo).

D’une manière générale, il est conseillé de tester une première fois ces opérations avant de partir en étant confortablement installé chez soi, plutôt que de les découvrir au bord d’une route quand tout va mal 😉

↑ sommaire ↑

Démontage des vélos sur le quai de la gare
Démontage des vélos sur le quai de la gare

Notre expérience

Il n’est pas inutile de vérifier régulièrement le serrage des vis. Nous avons un garde-boue qui a décidé de se faire la malle au beau milieu de la route sans prévenir. Heureusement nous avions prévu 2-3 vis de secours et il a été remis en place rapidement.

En voyage j’emporte une mini-pompe avec manomètre parce qu’on ne peut pas vraiment estimer la pression en appuyant simplement sur un pneu. Cette mini-pompe est suffisante en cas de crevaison, mais elle est un peu limitée quand il faut monter au delà de 4 bars. Comme je gonfle mon pneu arrière à 6 bars (la limite indiquée sur le flanc) il faudrait que je vois s’il existe des mini-pompes plus efficaces. Une fois par semaine je repérais dans le camping une caravane avec des vélos et j’allais emprunter une véritable pompe à pied avec manomètre pour vérifier les pneus des vélos et de la remorque. J’ai toujours trouvé des gens sympathiques qui nous ont volontiers dépanné.

En ce qui concerne les crevaisons, nous avons opté pour les pneus Schwalbe Marathon Plus. Ils sont un peu chers (environ 38 € le pneu) mais ils sont amortis sur la durée. Vous oublierez ce qu’est une crevaison. Je les ai montés sur mon vélo il y a maintenant plus de 8.000 km 20.000 km et ils n’ont pas bougé. Je parcours pourtant plus de 4.000 km par an en ville, à Lyon. C’est en ville qu’on a le plus de chances de crever à cause de tous les débris de verre (abris-bus et bières essentiellement). Ce sont les pneus qui équipent les Vélib et autres Vélo’v, et ceux qui équipent beaucoup de cyclotouristes au long cours.

Les pneus de la remorque sont ceux d’origine, des Schwalbe Tracer conçus spécifiquement pour les remorques, en partenariat avec Chariot. Mais je les trouve finalement assez fragiles, ou alors je n’ai pas de chance. Déjà 3 crevaisons en 2.000 km. Heureusement qu’ils sont faciles à démonter.

Quand vous voyagez avec un vélo chargé, et encore plus avec une remorque enfants, il faut prévoir une béquille solide. La béquille d’origine de mon vélo est suffisante pour la ville mais elle a fini par se briser le long du canal de la Garonne. Sans doute à cause des contraintes subies lorsque les enfants montent et descendent tout seuls de la carriole. Quant à la stabilité de la béquille une fois le vélo chargé, c’est assez délicat.

En dehors des pièces d’usure (freins, chaîne, cassette, etc.)  que je remplace tranquillement à la maison avant le voyage nous n’avons pas eu d’autres pannes … enfin jusqu’ici 🙂

↑ sommaire ↑

Publicités

Un commentaire sur “La trousse à outils

  1. Pour la pompe chez topeac Morph G même si l’article date un peu ça pourra peut-être servir à vos lecteurs.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.