Lac de Constance : la pratique



Au sommaire :

Les campings

Tout autour du lac les campings sont nombreux. Nous partions le matin en ayant repéré les différents campings sur la carte. Certains d’entre eux nous avaient été conseillés, ou déconseillés, par des familles qui effectuaient la boucle dans l’autre sens. En fonction de l’heure nous décidions chaque jour de nous arrêter ou de poursuivre jusqu’au suivant. Sur la partie Suisse, les campings que nous avons vus sont essentiellement des lieux dédiés aux mobile-homes pour retraités, bien alignés avec leurs petits jardinets. Ils ont quand même une petite zone dédiée aux cyclistes de passage, ce qui permet de planter la tente sur une belle pelouse juste au bord du lac. Au camping d’Uttwil tout est propre, il y a même avec un bâtiment repas avec plaques de cuisson, réfrigérateur et même casseroles à disposition.

En Autriche et en Allemagne c’est plutôt le règne absolu des grosses caravanes. Contrairement à la France les emplacements ne sont pas séparés par des haies mais les caravanes sont alignées en rangs bien serrés. On se retrouve parqué dans un espace à peine plus grand que la tente, entre deux caravanes installées pour l’été et c’est tout de suite beaucoup moins agréable quand on campe avec les enfants, surtout quand on profite jusqu’à minuit du son de la télé sur satellite installée dans la caravane d’à côté. Éviter si possible le camping d’Überlingen. Eviter aussi le camping de Hegne le weekend, trop proche de Constance et tous les jeunes qui débarquent avec leur stock de bière. Les tentes y sont tellement rapprochées qu’il faut enjamber les piquets et tendeurs. À Rohrpitz le cadre et le restaurant sont là pour compenser. Heureusement certains campings ont un espace dédié aux tentes comme en Suisse, avec une belle pelouse au bord du lac, voire une petite plage. C’est le cas du cas de Friedrichshafen dont nous avons bien profité.

Ci-dessous la liste de nos étapes. Les petites étoiles ne correspondent pas au standing du camping mais à notre appréciation tout à fait subjective en tant que campeurs de passage, en fonction des emplacements, de l’ambiance et du cadre général.

Hegne (DE) Camping Hegne
Uttwil (CH) ★★★★ Campingplatz Strandbad, Amriswil
Rohrpitz (AT) ★★★ Campingplatz Salzmann
Wasserburg (DE) ★★★ Camping Eschbach
Friedrichshafen (DE) ★★★★ Campingplatz Friedrichshafen-Fischbach
Überlingen (DE) Campingpark Überlingen
Markelfingen (DE) ☆☆ Camping Willam

↑ sommaire ↑

Le ravitaillement

Les campings ont souvent un petit restaurant qui sert des plats locaux typiques et très consistants. Si l’on n’est pas fâché avec les saucisses, Spätzle et autres Schnitzel, on peut s’offrir des petits dîners pour un prix raisonnable. Sinon, il faut changer de région parce qu’on retrouve la même chose dans les supérettes. Nous avons d’ailleurs trouvé plus facilement des supérettes que des bouchers, boulangers et autres primeurs. Nous avons alterné avec les repas cuisinés sur notre nouveau réchaud.

Dans cette région de vergers, nous avons croisé plusieurs fois au bord de la route de petits étalages avec des sachets de fruits et une tirelire. Il suffit de se servir et de payer. Chez nous les fruits et la tirelire auraient disparu au bout de 5 minutes, mais dans cette région d’Europe ça fonctionne. Le même principe existe aussi pour les journaux dans les parcs publics.

↑ sommaire ↑

Les photos

↑ sommaire ↑

L’influence de la météo

En août 2014 la météo n’était pas à son mieux dans la région et ceci a certainement joué sur notre perception de l’itinéraire. Toute la semaine, le temps a été frais et humide. Même si la tente résiste parfaitement aux intempéries, il n’est pas très agréable le matin de plier une tente mouillée et de commencer à pédaler sous la pluie. Quand il fait mauvais, le tapis de sol supplémentaire de la tente offre l’avantage de pouvoir plier le tapis de sol plein de boue tout seul dans son coin, séparé de la tente mouillée mais propre.

Quand il pleuvait le matin nous étions moins motivés, nous attendions avec l’espoir que la pluie cesse et nous partions plus tard. Du coup nous étions décalés par rapport au rythme des enfants. En général, la pluie cessait en milieu de matinée et les éclaircies arrivaient pour la suite de la journée. Bon, d’accord, il n’a pas plu tout le temps et nous avons eu aussi de beaux rayons de soleil. Nous avons même profité de la plage à Friedrichshafen.

↑ sommaire ↑

La barre de remorquage

La nouveauté cette année c’est que Gabriel avait décidé de pédaler comme un grand. Nous avons donc acheté une barre de remorquage Trailgator. Il pédalait seul une partie du trajet, puis quand il était fatigué nous utilisions la barre. Ceci a aussi participé à bousculer notre rythme bien rôdé en 2013. D’une part avec son petit vélo il ne pédale pas encore bien vite, et d’autre part Alice se retrouvait seule dans la carriole, ce qui était beaucoup moins drôle pour elle. Lire l’article sur la barre de remorquage →

↑ sommaire ↑

Article précédent :

Publicités

8 commentaires sur “Lac de Constance : la pratique

  1. Bonjour,
    Je suis vos voyages avec le plus grand intérêt surtout que je rêve d’embarquer la famille sur ce type de vacances moi aussi. Je cherche des avis sur la barre de remorquage, ma fille étant pour l’instant encore en draisienne, mais sur le point de passer au vélo.
    quel est votre bilan sur la barre au fil des vacances finalement. L’article dédié est-il toujours prévu?
    Merci d’avance pour votre réponse.

    1. Nous avons abandonné la barre Trail-Gator pour passer au Follow-Me. Comme vous l’avez constaté j’ai du retard sur les articles. Allez, je vais essayer de rédiger un article sur ces deux systèmes prochainement 🙂

  2. Bonjour,

    avec 2 copines on à le projet de partir la semaine prochaine avec nos 3 petits loups faire une partie de ce tours du lac, y a-t-il des parkings pour laisser les voitures le temps du voyage? vous êtes partis depuis où? Les campings c’est pas necessaire les reserver à l’avance donc?

    Merci beaucoup

    1. Nous n’avions réservé aucun camping. Pour les tentes nomades ils ont toujours un emplacement. C’était juste un peu serré au premier camping à cause des jeunes qui viennent de Constance pour camper le samedi soir.
      C’était un peu plus compliqué pour trouver une place gratuite pour la voiture. Finalement après avoir demandé je suis allé au parking de la gare 5 km plus au nord (j’ai oublié le nom du village) et retour en vélo pour retrouver la famille.
      Bon voyage

    2. bonjour je suis moi même en train de préparer un itinéraire pour le tour du lac et voilà ce que j’ai trouvé sur un parking de départ c’est sur « voyage forum » ce parking est sur la Friedrichstrasse, à Radolfzell. Il est en face du commissariat de police. Attention : la moitié du parking est payant (côté police). Il est donc prudent de demander à un utilisateur local à partir de quel endroit exact les places sont gratuites car cela ne semble pas évident pour un étranger.

      cordialement et bon voyage

  3. Ayant ce tour en projet, je trouve très interessant votre article, en particulier les campings allemands, et le fait qu’on roule rarement au bord du lac. J’hésite emmener les vélos ou les louer sur place pour pouvoir continuer à visiter l’Allemagne après. Que conseillez-vous ?

    J’ai fait la Loire à Vélo qui ne semble pas à votre palmares et que je vous conseille : plat et principalement en voies sécurisées.

    Je voulais juste mettre une info sur le trailgator que j’ai pratiqué pendant plusieurs années. Je trouve que c’est un super truc, mais il est très important de bien le fixer et ne pas hésiter à serrer sur le vélo de l’enfant pour que celui-ci ait un vélo bien vertical (ce qui ne semble pas être le cas au vu de vos photos). J’ai souvent croisé des trailgator où les enfants compensent comme ils peuvent le désiquilibre du vélo, ce ne doit pas être très confortable. Il faut donc s’y reprendre à plusieurs fois pour bien le fixer, et ne pas hésiter à serrer. Et ça n’a peut-être pas l’air, mais dans les côtes ardues, lorsque je disais à ma fille de pédaler pour m’aider, ça aidait vraiment.

    Bonne route !

    1. Autour du lac de Constance nous avons utilisé nos propres vélos et je n’ai donc pas regardé les possibilités de location. Mais comme c’est un itinéraire en boucle avec retour au point de départ je suppose que c’est assez facile.

      L’itinéraire de la Loire à vélo est commun avec l’Eurovélo 6 sur sa très grande majorité. Nous l’avons parcourue de l’embouchure jusqu’à Digoin. Nous avons beaucoup apprécié cet itinéraire. Ceci dit votre remarque est intéressante : la Loire à vélo n’est peut-être pas bien mise en évidence sur le blog.

      Quant au Trailgator je confirme qu’il faut bien le serrer (nous avons corrigé ceci après les photos). Effectivement on sent bien lorsque l’enfant pédale, c’est une aide non négligeable dans les côtes.

      Bons préparatifs et bon voyage

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.