J01 : de Lyon à Saint-Brévin


Enfin ! Fini le travail. Le jour du départ est arrivé. Les vélos sont prêts, les sacs sont bouclés. Nous partons de la maison à 08:30 et nous traversons Lyon par les pistes cyclables pour rejoindre la gare : 10 km.

Je vais tout de suite voir un contrôleur. J’arrive à connaître le quai avant les 20 min réglementaires. Nous montons par la rampe d’accès aux quais et je commence mon travail de démontage des vélos. Enlever les roues et les garde-boue pour atteindre les dimensions réglementaires. Voir l’article comment rejoindre l’Atlantique. Puis emballer le tout dans une bâche.

Le train arrive en gare. La voiture 3 est plus loin 😥 Heureusement belle-maman est venue nous aider. Elle attend devant le TGV avec Alice. Caro surveille les bagages avec Gabriel et moi je fais les allers retours : 2 vélos emballés, 1 carriole pliée, 7 sacoches.

10:30 tout est embarqué à temps. Je case vélos et carriole comme je peux. 1 vélo reste dans le couloir. Le contrôleur est sympathique et compréhensif.

4 heures et quelques plus tard nous arrivons à Nantes. Les enfants ont été très sages. Heureusement c’est le terminus. Je laisse descendre tout le monde et je débarque tout. Séance remontage des vélos sur le quai.

Caroline s’est renseignée nous sommes à coté du jardin des plantes. Ce sera parfait pour attendre le prochain TER. Gabi en profite pour se baigner dans une fontaine avec les enfants.

Le contrôleur du TER est moins sympa et il râle un peu pour la carriole. Par contre dans les TER il y a des crochets à vélos 🙂 À la gare de Saint-Nazaire il faut passer par les escalators. Il est 18:30. L’épreuve SNCF est terminée !

Malheureusement ça ne sera pas la dernière de la journée. Nous prenons la piste cyclable en direction du pont de Saint-Nazaire. Rien n’est balisé. La piste se transforme en une espèce de bande d’arrêt d’urgence de voie rapide qui ne va pas dans la bonne direction. Impossible de faire demi-tour. C’est là que l’orage arrive. En 30 secondes nous passons de la grosse chaleur au déluge. Le temps de fermer la carriole et de sortir les vestes nous sommes trempés. Les enfants roupillent et ne s’aperçoivent de rien. Au 1er carrefour nous reprenons la bonne direction. L’orage s’arrête aussi soudainement qu’il est venu et le soleil est là. Le pont est à déconseiller aux cyclistes. La soit-disant piste cyclable mesure à peine 50 cm et les voitures passent beaucoup trop près et trop vite.

À 20:30 nous arrivons enfin au camping. Les enfants auront été super sages sur cette longue journée. Nous aurons fait 30 km au total. Le temps de monter la tente, d’installer les matelas et de manger, il fait déjà nuit. Alice mettra beaucoup de temps à trouver le sommeil dans ce nouvel environnent.

«« Journal de bord | J01 : de Lyon à Saint-Brévin |

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.